Test : Bionicle Heroes
Xbox 360
 
 Editeur : Eidos
Développeur : Traveller's Tales
Site officiel : bionicleheroes
Vidéos : rubrique vidéos
Date de sortie : 24.11.2006
Achat : Amazon.fr, CeDe.ch
  
 

Langue : français
Joueur(s) hors ligne : 1
Xbox Live : non
Joueurs en ligne : -
Age recommandé : dès 7 ans

 


Comme j'ai passé la majeure partie de mon enfance à assembler des petites briques en plastique inventées en 1949 par Ole Kirk Christiansen, je ne pouvais passer à côtés d'un jeu issu de l'univers Lego. Déjà adapté il y a trois ans par Argonaut Games, notamment sur Xbox, les Bionicles n'avaient pas laissés une empreinte impérissable dans le monde vidéo ludique. Ces super héros reviennent pourtant sur le devant de la scène avec aux commandes les anglais de Traveller's Tales à qui l'on doit le très bon Lego Star Wars.

Une courte introduction nous apprend que six affreux Piraka ont réduit les habitants de l'île de Voga Nui en esclavage et ont volé le puissant masque de vie transformant certains en créatures hostiles. On commence l'aventure dans une zone tampon appelée Matoran qui permet d'accéder aux 25 niveaux répartis sur six environnements. Dans ce havre de paix on y trouve également des lieux bonus sans grand intérêt et une boutique. C'est dans cette dernière que l'on va pouvoir booster nos héros en améliorant leur armure, arme et pouvoir. Tout ceci n'est évidemment pas gratuit et se paie en pièces de Lego que l'on trouve par dizaines de milliers à chaque niveau en détruisant les ennemis et certains éléments du décor.

Pour arriver à notre fin, Bionicle Heroes nous propose de diriger six super héros "Legoïtes" nommés Toa, que l'on incarne grâce aux différents masques parsemés ici et là dans les niveaux. Chacun dispose d'une arme spécifique qui, bien que futuriste, ressemble beaucoup à ce que l'on peut trouver dans les FPS classiques (sniper, fusil à pompe, mitraillette etc.). Mais la particularité de ce titre réside dans le fait que chaque Toa possède un pouvoir afin de franchir certains obstacles. Jaller traverse la lave et le feu, Hevkii peut assembler ou séparer les structures, Matoro maîtrise la glace, Kongu peut faire des bonds gigantesques, Hahli peut aller dans l'eau et Nuparu peut escalader les rochers et les falaises. Comme ce titre vise un public jeune il est clairement indiqué quel robot il faut utiliser pour résoudre les énigmes et si cela ne suffisait pas, un masque de ce même personnage se trouve à proximité pour être sûr de ne pas être bloqué trop longtemps. Facile, c'est bien le mot qui nous vient rapidement à l'esprit surtout que la visée est automatique pour éviter de rater notre cible. On avance donc rapidement sans vraiment se soucier sur quoi l'on tire en changeant de temps en temps notre avatar lorsque l'on nous le suggère. On a vu mieux comme challenge surtout qu'il faut vraiment le vouloir pour voir apparaître un game over. En effet, quand notre barre de vie est à zéro, on perd un masque et comme on en trouve partout, on ne meurt jamais. Quelques boss de fin de niveaux peuvent toutefois donner du fil à retordre mais comme la marche à suivre est toujours la même, il suffit d'en vaincre un pour ne pas rencontrer de problèmes pour les suivants. Mis à part cette flagrante facilité qui pourrait plaire aux plus jeunes, Bionicle Heroes est également très répétitif. On tire sur tout ce qui bouge, on amasse suffisamment de pièces de Lego pour devenir un super héro afin de dégager un passage obstrué puis on recommence la même démarche lorsque l'on se trouve en face du boss final. Une, deux fois, ça passe encore mais au bout du dixième niveau cela devient lassant voire énervant.

Malgré une certaine facilité et une répétitivité à toute épreuve on pouvait quand même s'attendre à ce que ce titre soit beau et maniable. Et bien pas du tout. TT Games a choisi une vue à la troisième personne avec une caméra fixée au dessus de l'épaule bien trop près du personnage ce qui atténue grandement la visibilité. De plus il est impossible de faire des pas de côté pour éviter les tirs ennemis. On se retrouve donc à tourner en rond sans trop savoir où l'on se trouve, la vue complètement bouchée par des explosions trop flashy et les blocs de Lego issus des ennemis morts. Graphiquement, on a l'impression de se retrouver il y a quelques années en arrière. Les textures sont laides et très basiques avec un effet de flou quasi permanent pour donner une touche next-gen qui frise le ridicule. Pour couronner le tout, la modélisation des robots est catastrophique. Ils sont sans vie, très peu détaillés et rigides. Niveau audio, la musique et les bruitages collent bien avec l'ensemble puisqu'ils sont également très répétitifs. Difficile de trouver des qualités à ce titre si ce n'est un frame rate qui ne faillit pas quelque soit le nombre d'objets visibles à l'écran.

Au final, Bionicle Heroes aurait pu être intéressant avec son système de métamorphose mais présente bien trop de défauts récurrents pour que l'on s'y attarde quelque peu. Il déçoit par sa maniabilité hasardeuse, ses graphismes totalement indignes de la Xbox 360 et une action des plus répétitive. Même si ce soft vise essentiellement un public jeune, on peut trouver nettement mieux sur le marché pour satisfaire nos chères petites têtes blondes et pour 55 € / 90 CHF, on peut même s'offrir une belle collection de Bionicle en plastiques.


Strongbow -
19.12.2006

 
LES PLUS
LES MOINS
 
 

L'univers Lego


_________________________

Maniabilité catastrophique
Répétitif
Réalisation
_________________________

 
 
Technique :
 
Graphismes :
Son :
Jouabilité :
Durée de vie :
 
Note : 3/10