Accueil
News
Dossiers
Astuces
Wallpapers

Fan Art

Shopping
 
Forum
Partenaires
Equipe
Contacts



flux RSS Xbox Gazette







Focus : Ghost Recon 2




Développeur

Editeur

Vidéos

Site officiel

Date de sortie


Red Storm

Ubisoft

rubrique vidéos

lien

25 novembre 2004



Avec ses cousins Splinter Cell et Rainbow Six, Ghost Recon est une des trois grandes sagas de la gamme « Tom Clancy’s ». Étonnamment, on parle de saga pour un titre qui ne voit arriver que son second volet. Y aurait-il erreur ? Pas du tout, car le premier épisode est sorti sur plusieurs machines (PC, PS2, Xbox…), accompagné de toute une ribambelle d’add-ons : Island Thunder pour la Xbox, Jungle Storm sur PS2, etc.

Si le jeu qui doit sortir fin novembre se nomme Ghost Recon 2, c’est parce qu’il marque un vrai changement : nouveau moteur graphique, nouvelle approche, modes multijoueur innovants… Jusqu’à aujourd’hui, les développeurs de Red Storm n’avaient pas voulu gratifier un des épisodes précédents d’un « 2 », estimant qu’ils ne le méritaient pas. Une philosophie un peu trop rare, diront certains…

Corée du Nord, 2007. Le pays est en décomposition totale, un général du nom de Jung en profite alors pour prendre le pouvoir, appuyé par son armée. Certains craignent cette montée en puissance d’un pouvoir militaire et demandent une intervention internationale pour chasser le nouveau tyran, dont les ambitions ne sont qu’à peine dissimulées et qui pourrait bien recourir aux armes nucléaires. Les pays voisins s'inquiètent et une force d’intervention est créée par les grandes puissances mondiales pour empêcher Jung de développer son arsenal déjà impressionnant. C’est ici que nos amis les « Ghosts » entrent sur le devant de la scène…
Comme vous le constatez, le scénario de ce jeu reste dans le filon du réalisme, marque de fabrique du romancier Clancy.

Au fil de la quinzaine de missions prévues, vous guiderez les Ghosts dans des missions plus délicates les unes que les autres : démolition de ponts, enlèvement de dirigeants ennemis, embuscades, escortes… vous aurez droit à une variété intéressante.
Dans la peau de Scott Mitchell, le capitaine des Ghosts, vous tenterez de réussir chaque mission avec l’aide de trois compagnons, qui semblent être désignés à l’avance, contrairement à ce qui se faisait dans le premier volet, où vous formiez à chaque fois vos équipes. Autre changement, les missions ne feront intervenir qu’une seule équipe de soldats, et plus deux comme dans Ghost Recon premier du nom. Le gameplay se rapproche donc un peu de celui de Rainbow Six, d'autant plus que vous ne pourrez contrôler personnellement qu'un seul soldat. Chacun décidera s’il s’agit d’une bonne nouvelle ou non.
Douze soldats d’élite se tiendront prêts à combattre pour vous, chacun spécialiste dans un domaine précis : mitrailleur, sniper, etc. Leur nombre réduit devrait permettre de développer un peu leurs caractères respectifs en leur donnant ainsi des réactions différentes selon les situations. Ils sembleront moins être des « robots combattants », de manière à vous plonger un peu plus dans le jeu. Le groupe restera soudé (vous ne pourrez séparer vos hommes) la plupart du temps, excepté pour des action précises : une attaque sur deux flancs, un ordre précis (poser une charge…) à réaliser pour un de vos hommes, etc.
comme par le passé, vous pourrez donner des ordres simples à vos hommes : cessez-le-feu, avancer, etc. La carte devrait perdre son aspect tactique, puisqu’il n’y a plus à gérer des mouvements simultanés des groupes alpha et bravo.

Autre changement majeur dans cet épisode, l’apparition d’une nouvelle vue, appelée OTS, pour « Over the Shoulder », c’est-à-dire « au-dessus de l’épaule ». Dans cette vue, la caméra sera placée juste derrière votre soldat, un peu sur le côté. Vous verrez donc l’arme et un bout de votre fantassin à l’écran. La vue à la première personne est utilisée seulement lorsque vous désirez viser avec une plus grande précision. Répondant aux craintes des puristes, les développeurs ont confirmé que la vue classique de la série, totalement subjective (seul un réticule de visée est visible sur l’écran), restera bel et bien présente aussi. A vous de faire votre choix : immersion totale ou vision plus globale de l’action.

Graphiquement, on assiste à un considérable bond en avant : nouveau moteur graphique et utilisation du célèbre moteur physique Havoc 2 pour plus de réalisme, on est dans le haut de gamme. Les explosions et les collisions entre divers objets devraient faire plaisir à vos écrans.
Nous vous laissons le soin d’admirer vidéos et images fixes pour vous faire une bonne idée des changements.

Il nous reste à parler du multijoueur, un gros morceau. Le jeu sera jouable en live et en LAN jusqu’à 16 joueurs en tout. Vous aurez la possibilité de jouer en ligne à quatre par consoles (avec des invités donc), fait trop rare depuis Moto GP 1 et 2, qui mérite d’être signalé.
Les aficionados pourront retrouver une configuration de jeu proche de celle du premier volet : vue subjective, obligation d’appuyer sur le bouton blanc pour parler… Bien évidemment, là encore, le choix sera laissé aux joueurs. Jouer en vue OTS sera possible et le dialogue vocal a été simplifié (plus besoin du bouton blanc). Par contre, les joueurs d’une même partie devront se mettre d’accord pour se plier aux mêmes conditions de jeu.
Le jeu possédera toutes les fonctionnalités du Live 3.0 (clans, etc.) et utilisera le système du ELO (vous savez, le truc que personne ne comprend…) pour établir les classements, comme dans Rainbow Six 3 et Black Arrow. Vous pourrez sélectionner votre partie en fonction du niveau global des joueurs qui s’y trouvent. Si cela fonctionne bien, saluons chaudement cette idée.
Sur 24 cartes en tout (du contenu téléchargeable est annoncé), vous pourrez jouer à 16 dans des modes d’affrontements ou à quatre en coopération face à l’IA. Dans ce dernier mode, douze autres joueurs pourront être présents sur le serveur. Huit cartes seront spécifiques au multi. Ce n’est pas énorme mais on compte sur les downloads, qui avaient été nombreux et gratuits pour Island Thunder. Les quinze autres aires de jeux sont tirées de la campagne solo.¨
Les modes de jeux sont extrêmement nombreux, et ce ne sera pas pour nous déplaire. En coopération, vous collaborerez dans les modes Mission, Escarmouche, Défense, Garrison, Firefight, Recon et Scout, soit sept au total. Vous aurez de quoi faire.
Dans les modes d’affrontement, seront disponibles des parties Hamburger Hill, Last Man Standing, Sharpshooter, Domination, Siege et Search and Destroy. La plupart de ces modes de jeu seront jouables seul ou en équipe.
Ubisoft a communiqué principalement sur un autre mode, qui devrait devenir très populaire : Seek and Destroy. Dans ces parties, qui s’apparenteront à une chasse à l’homme (ou au loup…) les joueurs en chasseront un autre, la « cible », qui disposera d’un équipement amélioré, appelé « Lone Wolf » (fusil avec caméra, possibilité de commander des frappes aériennes…). Par contre, pas de radar pour ce malchanceux, qui devra survivre en milieu hostile. Les joueurs ne marqueront des points que s’ils arrivent à tuer la cible (ils prendront alors son rôle) ou, pour le loup solitaire, s’il arrive à descendre un des chasseurs. Prometteur.

Ghost Recon 2 offre donc une nouvelle orientation à cette série, désormais plus orientée vers l’action, ainsi qu’un ravalement de façade appréciable. Les gars de chez Red Storm ont eu le temps de peaufiner leur bébé, faisons-leur confiance pour nous pondre un titre explosif et novateur. Le multi devrait également offrir de nombreuses heures de jeu palpitantes, augmentant l’intérêt et la durée de vie de ce jeu.
Rompez !

N'oubliez pas d'aller lire nos impressions de jeu sur ce titre, dans le dossier "Cuvée Ubi 2004-2005".


Sam Fisher - 5.11.2004